Le scratch, les sucettes et la fermentation ont un point en commun : être né d’un heureux accident. Il en va de même pour le glitch art : c’est une distorsion involontaire créée par un bug informatique qui a donné naissance à un tout nouveau style en design graphique.

Le glitch art est une excellente opportunité pour les marques. Non seulement le style est magnifique, mais la nature provocante du glitch art permet de créer des images mémorables. Bien que cette technique s’inscrive dans la fameuse tendance du DIY (do it yourself) et que les designs glitch art semblent à première vue ne répondre à aucune règle, il est important de comprendre l’origine du mouvement si vous comptez vous y mettre vous aussi.

distorted glitch art portrait
Design réalisé par Vladanland

Le glitch art, c’est quoi ?

Le glitch art est un style visuel caractérisé par l’utilisation d’erreurs numériques ou analogues dans le but de créer une esthétique bien particulière. Ce style peut être conçu de manière intentionnelle (« fake glitch ») en créant un design de toutes pièces, ou bien de manière complètement accidentelle.

A glitch art design showing color degradation
Design réalisé par jestyr37

Ces superbes accidents ont prouvé que les technologies offraient elles aussi de nombreuses possibilités en termes d’expression et de créativité. Cela a eu pour conséquences d’ouvrir de nouvelles voies aux graphistes, en leur permettant de réinventer les produits, logos, typographies et bien d’autres choses encore.

Terrence Morash, le directeur créatif de Shutterstock explique : « Le glitch art est une sorte d’imperfection contrôlée qui nous rappelle les aspects techniques du design. C’est une représentation visuelle de la technologie en tant que combinaison de textures et de motifs, mais aussi d’imperfections.  »

Le glitch art consiste en une sorte d’imperfection contrôlée qui nous rappelle les aspects techniques du design. Il s’agit d’une représentation visuelle de la technologie en tant que combinaison de textures et de motifs, mais aussi d’imperfections.
- Terrence Morash, creative director of Shutterstock

L’histoire du glitch art

Le terme glitch trouve lui-même son origine dans le vocabulaire des ingénieurs et astronautes qui s’en servent pour parler des erreurs qui peuvent apparaitre au sein du hardware des fusées et vaisseaux sur lequel ils travaillent. Mais il faut remonter au début du 20e siècle pour trouver l’origine de l’esthétique elle-même, dans les déformations des peintures cubistes, dans les courts métrages abstraits, et dans les tapis rappelant les pixels des jeux vidéo 8-bit.

An antique rug with a geometric pattern
De nombreux tapis anciens présentent des formes abstraites et déformées qui semblent annoncer le mouvement glitch des siècles futurs. Via Paradise Oriental Rugs

De nos jours, les images déformées sont partout dans la culture pop. Elles semblent être des témoins de l’intégration de la technologie à notre quotidien et de sa fragilité.

Rosa Menkmen, auteure de The Glitch Moment(um), parle de la dualité du glitch art dans la culture pop : « D’un côté il y a les artistes engagés qui se servent de cette technique pour critiquer la culture populaire et de l’autre, la technique elle-même a désormais une vie propre et fait partie intégrante de cette même culture.  »

D’un côté il y a les artistes engagés qui se servent de cette technique pour critiquer la culture populaire et de l’autre, la technique elle-même a désormais une vie propre et fait partie intégrante de cette même culture.
- Rosa Menkmen, The Glitch Moment(um)

Le Glitch art fait son grand retour

Le glitch art en tant que mouvement pourrait être comparé à la musique punk. Sa résurgence a elle aussi défié les médias qui jusque là paraissaient inaccessible pour beaucoup : tout lisses, sans fautes et irréalistes.

A glitch art typeface
Design réalisé par ARMOREDFATE

Avec le temps le glitch art est devenu bien plus qu’un mouvement en hommage aux imperfections, et se place désormais en véritable commentateur de la culture contemporaine.

Il s’est infiltré dans les médias les plus connus, et cette évolution est pour le moins intéressante étant donné que le mouvement est né d’une opposition aux tendances mainstream de la culture pop.

La popularité du glitch art est en elle-même un aveu de l’échec du système et de notre relation fragile et vulnérable avec les nouvelles technologies.

Le monde du design a maintenant entièrement accepté cette esthétique technocentrique, notamment par le biais de nombreuses publications prédisant au glitch art une popularité croissante au cours des années à venir, ainsi que des développements de moins en moins conventionnels.

Comment les marques peuvent utiliser le glitch art

Le glitch art est mystérieux par nature, à cause de ses distorsions étranges. Les entreprises peuvent tirer avantage de cela en créant une certaine fascination pour leur marque. Il y a aussi un certain équilibre paradoxal dans le glitch art, entre l’aspect futuriste et l’aspect vintage du concept. Mais plus important encore que l’esthétique, les marques devront déterminer si la composante rebelle et provocatrice du glitch art convient à leur audience.

A glitch art logo design
Le glitch art joue aussi bien avec la subtilité que les références au cyberpunk. Design réalisé par Sava Stoic

Ce type d’art, intrinsèquement technologique, rebelle et politique, a la capacité de toucher un public profondément connecté avec une certaine forme de résistance et de militantisme. On prendra pour exemple les zines glitch de Pokemon qui jouent sur un sentiment de nostalgie, ou encore la manière dont les entreprises « tech » concentrées sur l’innovation et la transparence, et dont les produits promettent de révolutionner notre quotidien.

Le glitch art n’est pas nécessairement fait d’images extrêmement déformées, et ses expressions les plus subtiles peuvent être utiles pour capturer l’essence du mouvement sans s’engager dans un style visuel trop avant-gardiste pour sa marque.

Les techniques de design du glitch art

A glitch art album cover
Design réalisé par Litlast

Il existe plusieurs effets qui sont couramment utilisés dans le domaine du glitch art, et il est dans votre intérêt de savoir les utiliser pour créer un design convaincant.

En fin de compte, que le glitch soit intentionnel ou non, les images « cassées » proviennent de données erronées. Et ces erreurs sont exactement ce que vous essayez de communiquer.

Passons maintenant en revue les styles de glitch art les plus courants.

Pixellisation

Les images générées par les ordinateurs sont constituées de pixels. Lorsque ces pixels se s’alignent pas correctement, cela produit un glitch. Les effets de la pixellisation sont d’autant plus efficace lorsqu’il s’agit de rendre anonyme l’un des éléments d’un design.

Trous de lumière

Il s’agit de jouer sur les effets créés par un trou dans une pellicule photographique, normalement entièrement opaque. Cela a donc pour effet d’exposer la pellicule à la lumière à l’endroit de ce trou, et de créer ainsi un jeu d’ombres et de reflets.

A glitch art design featuring a light leak
via Behance
An album cover featuring a light leak
Design réalisé par Litlast

Double exposition

En juxtaposant plusieurs images les unes sur les autres, les graphistes peuvent créer un effet irréel, comme si un fantôme avait mis son grain de sel dans le design en question. Choisissez les images et leur positionnement avec soin. Il est également important de maîtriser les couleurs et leurs utilisations, de sorte à créer un résultat plaisant.

A double exposure book cover
Design réalisé par green in blue
A glitch art book cover
Design réalisé par vanessa ives

Bruit et grain

Les designers peuvent augmenter le grain ou le bruit d’un design pour recréer l’apparence des vieux films. L’un des exemples les plus connus de ce type de glitch est celui des bandes grisées qui faisaient de temps à autre apparition sur les vieilles cassettes VHS.

A grainy glitch art design
Design réalisé par federica campochiaro
A grainy glitch art design
Design réalisé par _Ossobüko_

Dégradation de la couleur

Les couleurs floutées et liquéfiées sont synonymes d’échec du système. Parce que la couleur en elle-même demande énormément d’attention visuelle de notre part, faites attention à l’ordre des éléments de votre design pour vous assurer que le résultat ne soit pas trop bruyant et que votre message soit bien lisible.

Textures

Tout comme pour l’utilisation des couleurs, les textures complexes et les formes géométriques asymétriques donnent l’impression que quelque chose n’a pas fonctionné comme prévu, comme un petit défaut artistique. Cette technique fonctionne particulièrement bien lorsqu’elle est utilisée comme image de fond ou comme un élément abstrait et envoûtant sur le devant d’un design.

A glitch art textured design
Design réalisé par n23art
A glitch art textured design
via ZX_ANE

Lettrage glitch

Choisissez une police de caractères qui exprime le concept du dysfonctionnement (pensez aux VHS abîmées, par exemple). Les majuscules avec dentelées, avec des lignes traversantes ou un effet flou communiquent très bien l’esprit du mouvement.

Vous pouvez aussi déformer votre propre typographie en dupliquant les lettres pour créer une double exposition, en ajoutant une ombre néon subtile, ou en fusionnant les traits.

Déformez votre design pour créer du glitch art

Si le glitch art peut être perçue comme une tendance passagère, c’est loin d’être le cas. Tout simplement parce que plus les technologies progressent, plus il y aura de dysfonctionnements et d’erreurs. Et donc autant d’opportunités pour les graphistes d’interpréter ces imperfections.

La nature expérimentale du glitch art est peut-être bien l’un des plus séduisants de cette nouvelle forme artistique, bien que le processus présente certains défis. Ne vous laissez pas impressionner pour autant et osez expérimenter !

Vous voulez maîtriser le pouvoir des erreurs pour de bon ?
Trouvez le designer qui pourra vous créer un design glitch art dès aujourd'hui !