La réalité est largement suffisante la plupart du temps. Mais, ne dit-on pas que l’on peut toujours mieux faire ? Aussi amusant qu’il est de conduire une voiture de course, ne préféreriez-vous pas voler dans les airs comme un oiseau ? Nous n’avons rien contre la réalité, mais de temps à autres, nous aimons visiter des lieux un peu plus irréalistes. Et à en juger par la popularité croissante de la réalité virtuelle (VR), nous ne sommes pas les seuls !

AR VR design illustration
Design de réalité virtuelle : l’avenir du e-commerce ou le futur des gadgets ? Design réalisé par PHACE

Pour les graphistes, l’arrivée de la réalité virtuelle (VR) apporte son lot de challenges. D’un côté il y a très peu d’exemples desquels s’inspirer, mais de l’autre, cela laisse toute la place à la créativité et à l’imagination. La question est de savoir comment faire cette transition.

Cet article vous aidera à répondre à cette question. Nous allons tout vous expliquer sur le design de réalité virtuelle, en partant des informations de base et de l’essentiel de ce qu’il faut savoir, pour finir par nos conseils et les meilleures méthodes.

Le design de réalité virtuelle, c’est quoi ?

Sensorama VR design
Si vous pensez que le Sensorama du début des années 1960 avait l’air idiot, imaginez ce que vos petits enfants diront quand ils verront l’Oculus Rift ! Via Wikimedia Commons.

Les designs réalisés pour la réalité virtuelle sont des création issues de deux mondes simultanés, que nous avons la possibilité d’expérimenter à l’aide d’appareils spécialisés, comme un casque VR. La réalité virtuelle comme nous la connaissons aujourd’hui a une longue histoire. Ses origines remontent à des décennies, où elle a notamment servi à la NASA pour simuler des vols, ou encore pour divertir le grand public avec le Sensorama.

Mais jamais, dans l’histoire de l’humanité, la réalité virtuelle n’avait semblé aussi atteignable… et profitable. Les avancées récentes dans ce domaine laissent penser que la VR s’infiltrera bientôt dans tous les secteurs d’activité. Les défenseurs de la cause avancent comme bénéfices :

Il y a aussi les bénéfices prouvés et documentés sur le développement personnel et l’introspection. Oui, vous avez bien lu. Une étude de Stanford a montré que les utilisateurs qui se voyaient dans 70 ans dans un miroir de réalité virtuelle économisait “significativement plus d’argent” pour leur retraite que le groupe de contrôle, après l’expérience. Une autre étude de Stanford-University of Georgia study, indépendante de la première, a montré que les utilisateurs qui ont simulé le travail d’un bûcheron en réalité virtuelle utilisent 20% de produits en papier en moins par la suite.

Birdly VR flight simulation
Birdly de SOMNIACS vient tout juste d’atterrir sur le marché et vos bras vont devoir travailler. Photo via Ultra VR.

Pour l’instant, la VR est principalement connue dans le monde du divertissement. Il n’y a pas de limites aux différents moyens d’utiliser la VR pour s’amuser, qu’il s’agisse d’apprécier Rembrandt d’une nouvelle manière, ou de regarder ses séries Netflix préférées dans un cinéma rien que pour soi. On peut même vraiment tenter de voler dans les airs comme un oiseau…

Pour ce qui est des profits, pour le moment, la réalité virtuelle rapporte le plus dans le secteur du jeu vidéo. Nombreux sont ceux qui y voit un grand tournant dans le secteur, menaçant de voler la popularité des consoles traditionnelles, ou tout du moins, de séduire un grand nombre d’adeptes. Cela a notamment été renforcé par l’arrivée sur le marché en 2016 du casque Oculus Rift, premier en son genre à être un succès (notez que le simple fait que ça n’ait pas été une catastrophe constitue en soi un succès).

Comment donc réaliser un design pour montrer “la réalité” ? En pratique, les designs de réalité virtuelle constituent ce qu’il y a de plus proche des designs pour jeux vidéos. Les graphistes spécialistes du web y retrouveront beaucoup de concepts familiers en rapport avec le design UX, bien que ce soit un tout nouveau territoire visuellement parlant. Il existe beaucoup de problèmes visuels lorsque l’on essaie de créer un design pour la réalité virtuelle, comme par exemple des problèmes de profondeurs et d’indices reconnaissables, y compris en rapport avec les commandes fonctionnelles à l’intérieur de l’environnement.

A VR company website header image
Design réalisé par This is Amazing

Il y a aussi le dilemme de l’immersion : les plus gros atouts des designs de VR sont aussi d’énormes inconvénients. Tout ce que l’utilisateur voit et fait doit être soigneusement planifié. Il ne faut pas lui envoyer trop de stimuli avec trop d’éléments, mais il ne faut pas non plus en envoyer trop peu. Vous devez vous assurer que leur prochaine mission est très claire, et que les éléments importants soient visibles depuis n’importe quel angle. Pour résumer, en VR, les designs donnent plus de pouvoir aux graphistes, pour le meilleur comme pour le pire.

Nous couvrirons beaucoup d’aspects liés aux designs pour la réalité virtuelle ci-dessous, mais pour l’heure, il est essentiel de bien comprendre le contexte.

Design de réalité virtuelle : une passade ou la nouvelle norme ?

L’engouement récent pour la VR a poussé les spécialistes à se demander s’il ne s’agissait que d’une mode, ou si nous assistions bien là à la naissance de ce qui va révolutionner notre quotidien.

uForis VR logo design
Design de logo de réalité virtuelle d’uForis réalisé par Descience

Il y a de bons arguments pour défendre l’une et l’autre de ces deux hypothèses. Certains mentionnent les limites de la technologie, sans parler de son coût : il faudra vous séparer d’environ $399 pour vous procurer le casque Oculus Rift, de $499 pour le HTC VIVE et de $299 pour des modèles bas de gamme comme le PlayStation VR. Et le fait que la VR donne mal au coeur à ceux qui y sont sensibles n’arrange rien à l’affaire.

Les résultats des ventes n’ont rien d’impressionnant, bien que le secteur de la VR ait connu un gros rebondissement fin 2018. La plupart des analystes accusent le manque de nouveauté du secteur, qui pour l’instant, est avant tout cher et peu connu. Cependant, la majorité des gens interrogés expliquent qu’ils aimeraient bien acheter un casque VR s’ils en avaient les moyens. Cela suggère que le marché va continuer de grandir au fur et à mesure que les prix grand public baissent.

Le secteur de la réalité virtuelle se développent lui-même de plus en plus. Le nombre d’entreprises spécialisées en VR a connu “une croissance énorme” l’année dernière, selon VirtualRealityMarketing, dont la liste de clients est passée de 99 en 2015 à 2 700 fin 2018. D’après eux, 1,5 entreprises de VR voient le jour chaque jour dans le monde.

VirtualRealist logo design
Design de logo de VirtualRealist réalisé par NOVACHB

Mais pour le moment, il semblerait que l’état des designs de VR n’ait pas encore rattrapé l’ambition des investisseurs. S’il existe de plus en plus de graphistes spécialisés en VR, c’est un secteur tellement nouveau que les règles et les standards en la matière n’ont pas encore été établis.

Cela dit, il a quand même suffisamment d’ancienneté pour servir de base. Nous avons rassemblé ci-dessous les meilleurs conseils pour créer un design destiné à la réalité virtuelle et vous permettre de vous lancer avant tout monde.

Les bonnes méthodes dans le design de réalité virtuelle

Commençons par les spécificités que les graphistes doivent connaître avant même de se lancer. Pour illustrer nos conseils, nous allons faire référence à notre application VR de shopping imaginaire, nommée 99hemlines.

An illustration of a sample VR clothing store
Voici 99hemlines, notre magasin imaginaire. Design réalisé par felipe_charria

Notez que nous parlerons principalement des principes de design dans le cadre de la réalité virtuelle. Si l’aspect technique vous inquiète, sachez qu’il dépend grandement de l’appareil pour lequel vous créez un design. La plupart des entreprises fournissent un guide technique pour la réalisation des designs de leur plateforme, comme par exemple : Oculus Rift Best Practices Guide.

Interaction

Gestes sémantiques et adaptatifs

Commençons par les commandes, soit la plus grande priorité pour créer de l’interactivité. Les designs VR n’ont pas le luxe des boutons; il est impossible de diriger sa souris et de cliquer sur un élément. Au lieu de cela, la plupart des commandes sont basées sur des gestes qui doivent exister dans l’environnement que vous créez.

Pour vous aider, vous pouvez séparer le type de gestes en deux catégories : les gestes sémantiques, et les gestes adaptatifs. Les gestes sémantiques sont les gestes courants auxquels nous sommes habitués dans la vraie réalité (marcher, courber son cou, hocher de la tête, etc.). Les gestes adaptatifs correspondent à la manière dont nous interagissons avec notre environnement : ramasser un objet, jeter un objet, appuyer sur un bouton, etc. Concevoir des gestes adaptatifs est plus difficile, car il faut également prendre en compte les spécificités des objets (poids, aérodynamique…).

An illustration of a sample VR clothing store
Les gestes adaptatifs permettent aux utilisateurs d’interagir avec le monde virtuel. Design réalisé par felipe_charria

Donc pour 99hemlines, on pourrait par exemple créer le geste adaptatif de “décrocher un vêtement”, comme on le ferait dans la vraie vie. Au moment de passer à la caisse, on pourrait en créer un autre (“tâter sa poche ou son sac”) pour simuler l’action de prendre son porte -monnaie.

Pour la plus grande partie, le but est de dupliquer la réalité, donc essayer de copier les gestes que nous faisons déjà naturellement, autant que possible. Faites en sorte que les utilisateurs aient le moins de commandes possibles à apprendre, de sorte à faciliter l’immersion.

Utilisez des signaux distincts basés sur la réalité

Faire comprendre aux utilisateurs ce avec quoi ils peuvent interagir ou non est encore un autre challenge. Les graphistes doivent fournir des indices basés sur le monde réel. Par exemple, une grosse poignée de porte pourra représenter une porte ou un point de départ. Ces signes ou indices sont appelés des “affordances” (ou parfois encore des potentialités) et doivent tomber sous le sens, de façon à ce que les utilisateurs comprennent instinctivement ce qu’il faut faire.

Confirmations

Parce que potentiellement tout dans votre environnement peut devenir interactif, les utilisateurs demanderont des retours permanents, de sorte à ne pas perdre du temps inutilement. Faites leur savoir lorsqu’une action a été complétée ou est possible, même si ce n’est qu’avec un petit son. C’est en réalité le même principe qu’en e-commerce : au lieu qu’une fenêtre s’ouvre pour confirmer que votre commande a bien été enregistrée, ajoutez le petit ‘ding ding’ de la caisse enregistreuse, ou une ligne de texte de la part du vendeur.

Encouragez l’immersion avec des menus intégrés à l’espace virtuel

Lorsque vous marchez dans la rue, il n’y a pas de menu de burgers en haut à droite de votre vision périphérique… Ces menus et les affichages tête haute sont en porte-à-faux avec le principe immersif de la VR. Il vaut mieux trouver des alternatives comme par exemple l’inclusion de toutes les informations directement à l’intérieur du monde que vous créez (par exemple en plaçant un chronomètre sur la montre de l’avatar). Cela requiert des efforts de la part des utilisateurs, mais ils vous en remercieront.

Soyez prudent avec les distances

Mis à part les défis visuels, vous devrez également éviter de pousser les utilisateurs à regarder un objet au loin et un objet de près à tour de rôle, de façon à ce qu’ils n’aient pas besoin de se focaliser à chaque fois. Essayez de garder les visuels relatifs à une tâche au même niveau de profondeur.

An illustration of a sample VR clothing store
En VR, les graphistes doivent apprendre à trouver des solutions à des problèmes de logistique, comme ce manège à vêtements. Design réalisé par felipe_charria

Nous vendons beaucoup de vêtements dans notre magasin imaginaire 99hemlines. Dans le monde réel, on pourrait tous les présenter au même endroit, dans une grande salle. Mais dans la réalité virtuelle, il n’est pas prudent de demander aux utilisateurs de se rapprocher puis que s’éloigner des vêtements, ce qui fatiguerait énormément leurs yeux. Au lieu de cela, nous avons choisi de créer plein de petites pièces différentes pour notre magasin, en fonction des catégories de chaque article. Les utilisateurs changent de catégories à l’aide d’un manège, ce qui permet de toujours positionner les vêtements à la même distance des utilisateurs.

Audio & visuel

Textes et images concaves

Parce que notre propre vision est courbée, il est préférable de présenter le texte et les images qui ne font pas partie de l’environnement de manière légèrement courbée et concave eux aussi. Cela se prête mieux à l’immersion visuelle et améliorera la qualité du résultat final.

Enceintes vs. écouteurs

Les enceintes sont idéales pour une bonne expérience immersive, parce qu’elles permettent de changer la direction depuis laquelle le son arrive. Les casques sont limités dans ce domaine, mais vous pouvez quand même offrir cette option aux utilisateurs. Mieux vaut créer son design en partant du principe que l’on utilisera des enceintes, et réduire ensuite la qualité si nécessaire.

Représentez les avatars seulement si nécessaire

La représentation est la plaie de tous, même des meilleures agences en réalité virtuelle. Et si un bon rendu améliore d’autant plus l’efficacité du design en général, ça ne vaut généralement pas le coup de prendre le risque d’avoir des incohérences et des bugs. C’est deux fois plus vrai pour les avatars.

Choisissez bien vos batailles. Il est parfois préférable de ne voir aucun corps/avatar, plutôt que de voir plein d’imperfections et les distractions qui en découlent. L’importance d’avoir un avatar dépend également de l’application dont il s’agit. Dans un jeu, le fait de voir le corps d’un alien tout vert habillé en soldat ajoute à la construction du décor, mais s’il s’agit d’une formation professionnelle, de simples formes (humaines) suffisent.

Utilisez des effets visuels pour créer de la profondeur et de l’espace

An illustration of a sample VR clothing store
En VR, les rapports spatiaux entre les objets peuvent s’avérer être un véritable challenge pour les graphistes ! Design réalisé par felipe_charria

Les éléments tridimensionnels sont facilement repérables dans la vraie vie. Mais n’oubliez pas que la réalité virtuelle repose encore sur un modèle en 2D, ce qui veut dire qu’il n’est pas toujours évident de montrer les rapports spatiaux entre plusieurs objets. Les utilisateurs doivent pourtant connaître la distance qui les sépare d’un objet pour pouvoir interagir avec ce dernier.

La bonne nouvelle c’est que les graphistes peuvent s’appuyer sur leurs connaissances en effets spéciaux traditionnels. Les techniques classiques d’isométrie et d’éclairage ainsi que les méthodes modernes comme l’effet parallax et les effets de textures peuvent toutes aider à créer un espace 3D réaliste.

Des designs pour le corps humains

Les humains bougent en arc

Pour que les mouvements du corps de votre design de réalité virtuelle ressemble à la vraie vie, n’oubliez pas que les êtres humains bougent leurs bras en arcs, et non pas en lignes droites. On sait tout de suite qu’il ne s’agit pas de la vraie réalité en voyant des mouvements trop rigides. C’est une erreur très courante, bien que compréhensible.

La zone “Goldilocks”

C’est lorsque les utilisateurs ont à bouger leur tête trop souvent que certains d’entre eux ont mal au coeur. Et de manière générale, il est toujours préférable d’éviter de faire faire trop de mouvements de tête aux utilisateurs dans tous les cas. Mettez tous les éléments interactifs entre la hauteur d’un bureau et le niveau des yeux. Cette zone est appelée “goldilocks” en anglais, parce qu’elle n’est ni trop haute, ni trop basse.

An illustration of a sample VR clothing store
Assurez-vous que les éléments sont à la bonne hauteur. Design réalisé par felipe_charria

C’est exactement la raison pour laquelle nous avons opté pour un présentoir pour les vêtements de 99hemlines. Nous aurions pu les mettre sur le mur pour utiliser au maximum la hauteur des plafonds, mais cela aurait obligé les utilisateurs à regarder de haut en bas ainsi que de droite à gauche. Il est toujours préférable de limiter la quantité de mouvements de tête au minimum.

Encouragez les utilisateurs à se servir de leurs mains

Tout comme dans la vraie vie, presque toutes les interactions impliquent d’utiliser ses mains. Les mains des utilisateurs sont leur meilleur outil pour explorer leur environnement. Encouragez-les donc à être prêts à s’en servir. C’est toujours plus facile (et plus amusant) de voir ses propres mains dans l’environnement virtuel. Là aussi, cela vous demandera peut-être de résoudre quelques problèmes, mais c’est parfois aussi simple que de déplacer en objet.

Le succès de la réalité virtuelle dépend des designers

Nous sommes en train d’arriver à un tournant : les limites du design pour la VR sont de moins en moins en rapport avec les aspects techniques, et de plus en plus en rapport avec l’imagination des graphistes. Prenez cela comme un défi. Le design de réalité virtuelle est sans aucun doute la nouvelle frontière. Bien sûr, il est difficile de se lancer parce que c’est nouveau, mais c’est également pour cette raison-là qu’il n’y a pas de limites; tout est possible !

À quoi ressemblera le futur de la VR selon vous ? Avez-vous hâte que la réalité virtuelle se démocratise ou au contraire qu’elle passe de mode ? Nous aimerions savoir ce que vous en pensez, donc n’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre opinion !