Vous êtes constamment déchiré entre l’envie de créer et votre intérêt pour les nouvelles technologies ? Vous êtes plutôt du genre à entreprendre plusieurs projets à la fois pour rester motivé ? Le métier de designer pourrait bien être fait pour vous !

Tout d’abord, voici une description générale de la profession : un graphiste utilise sa créativité, son talent artistique et ses connaissances en technologies pour créer du texte et des images pour une variété de clients, qu’il s’agisse d’un simple logo ou d’une identité de marque complète.

Talented graphic designers can think outside the box and create something unique. Logo design by SpoonLancer.
Graphic designers need to be able to blend great images and a sense of style to create logos that stand out. Business card design by Rose.

Dans cet article, nous expliquons ce en quoi consiste le métier de graphiste, comment on parvient à se former, ainsi que les conditions de travail et les responsabilités qui y sont liées.

Les tâches qui incombent au graphiste

En quoi consiste le travail d’un graphiste, au juste ? Les tâches quotidiennes d’un graphiste peuvent varier de manière significative d’un designer à un autre, étant donné que la plupart d’entre eux ont un assez grand contrôle sur le type de projet qu’ils choisissent de réaliser (l’un des avantages de la profession !), et donc le nombre d’heures, la charge de travail, et les responsabilités de chacun s’impose varie énormément d’un graphiste à un autre.

Bien sûr, certains aspects de la profession sont tout de même communs à tous. Les graphistes créent l’identité visuelle d’une marque, d’un message ou de toute autre communication. Ils aident les gens et les entreprises à faire passer leur message de façon mémorable, efficace et esthétiquement agréable. Pour cela, ils travaillent en collaboration avec leurs clients pour les aider à traduire leurs objectifs en concepts graphiques, et les transforment ces idées en designs.

Room Distillery logo
If you have the ability to take simple product packaging and elevate it to the level of art, you might be a graphic designer in the making. Product label by Wooden Horse for Room Distillery.
Taking a desired emotional response and transforming it into a product label design is the province of the graphic designer. Product packaging designed by Martis Lupus.

Malgré toutes les différences qui existent entre les graphistes, certaines choses se retrouvent chez chacun d’eux :

  • Rencontrer et collaborer avec les clients pour comprendre leurs attentes du projet, et les aider à traduire ces idées en concepts ;
  • Réaliser des designs publicitaires, des rapports annuels, des livres et leurs couvertures, des brochures, des logos, des couvertures de magazines, des panneaux, des autocollants, des tee-shirts, des sites web et tout autre support de marketing et de communication ;
  • Revoir le cahier des charges du client pour qu’il soit en accord avec son budget et ses objectifs ;
  • Créer des designs, des illustrations ou des peintures à la main, ou à l’aide d’un ordinateur, de sorte à obtenir un rendu similaire ;
  • Vendre une idée pour actualiser le projet du client ;
  • Revoir le design ou les délivrables du projet pour être en accord avec le cahier des charges ;
  • Apprendre à se servir des nouveaux programmes et logiciels ;
  • Travailler au sein d’une équipe pour créer une campagne de design de grande envergure, ou pour réaliser une petite partie d’un grand projet, en créant une typographie sur mesure, par exemple.
  • Trouver d’autres créatifs, comme des photographes, écrivains, ou illustrateurs pour réaliser un projet donné.

Il y a de nombreux autres exemples, mais nous espérons que cette énumération vous donne déjà une bonne idée de ce à quoi ressemble le quotidien d’un graphiste.

Environnement de travail et salaire

Selon le ministère du Travail des États-Unis (United States Department of Labor), en mai 2016, 210 710 Américains étaient employés en tant que graphistes. Ce qui représentait une augmentation de 0,9 %. Le salaire horaire de ces designers était en moyenne d’environ 25,14 $. Dix pour cent des graphistes les moins bien payés touchaient 13,44 $ de l’heure, contre 39,43 $ de l’heure pour les 10 % les mieux payés. Le salaire annuel moyen d’un graphiste était de 52 290 $, avec les moins bien payés à 27 950 $ par an et les mieux payés à 82 020 $ par an.

Bugaboo website design
A business’s webpage has to communicate its entire brand message and value proposition in seconds; this takes experience and great design. Web page by KR Designs for Bugaboo.
Pinnertest website design
Companies know that a skilled graphic designer can make even ordinary, unglamorous topics appealing and eye-catching. Web page by Slaviana for Pinnertest.

En regardant la répartition des graphistes par secteur, on s’aperçoit de quelque chose d’intéressant : en 2016, 21,16 % des graphistes travaillaient dans des services spécialisés, y compris les entreprises de design. Plus de 4 % travaillaient dans chacun des secteurs suivants : publicité et relations publiques, prints et les autres supports qui y sont liés, journaux, magazines et édition. Presque 3 % travaillent dans d’autres secteurs, comme dans les services de packaging d’une entreprise, par exemple. Environ 0,5 % travaillaient dans le secteur de l’informatique, les technologies, et les services qui y sont associés. Enfin, moins de 0,1 % travaillaient dans des secteurs comme les services légaux et autres.

Tous ces chiffres additionnés ne font que 38 %. Mais où sont les autres ? La plupart des autres designers travaillent à leur compte. De plus en plus de secteurs d’activité se développent en ligne et font appel aux freelances pour leurs besoins graphiques, et donc de plus en plus de designers travaillent en indépendant. Ils trouvent leurs clients eux-mêmes, organisent leurs horaires et leur charge de travail comme bon leur semble. Ils travaillent parfois sur plusieurs projets à la fois, ou au contraire, connaissent des périodes de creux.

Formation et éducation

La plupart des graphistes se forment dans des écoles spécialisées. Ils font une licence en arts avec une spécialisation en design et graphisme. Il existe un certain nombre de ces écoles, aussi bien publiques que privées.

Rocketman software logo
Great logos make consumers smile and hold their attention; graphic designers learn a vast array of techniques to create them. Logo by [ Gin ] for Rocketman Software.
Humble bee logo
Part of working as a graphic designer is staying up on design trends (such as flat design, trending colors, and vintage styles) and working them into new projects, logo by Rom@n for Humble Bee.

Cela dit, si vous avez déjà une licence dans un autre domaine qui n’a rien à voir avec le design graphique, vous n’aurez peut-être pas besoin de repartir de zéro pour vous reconvertir. Il existe de nombreuses formations que vous pouvez suivre pour acquérir les compétences nécessaires au métier. Vous pouvez également rechercher les formations spécifiques au métier de graphiste ou faire des stages. Enfin, vous pouvez aussi vous lancer dans les projets freelance que vous trouvez et vous former en autodidacte au fil du temps.

Certains designers ont tout appris par eux-mêmes et ne sont jamais passés par la case « école ». En revanche, ces rares designers-là sont généralement doués pour comprendre les logiciels spécialisés et/ou possèdent au départ une grande créativité qui se ressent dans leurs travaux. Ils sont également forts pour se faire repérer auprès des employeurs — quelque chose que tout designer doit savoir faire.

Deliqu logo
Graphic designers are talented artists in their own right, creatives who often generate colorful, hand-drawn work. Logo and business card by olimpio for deliqu.
Masala land logo
In graphic design, the tiniest details count, such as the ability to pull unusual textures into logo designs. This logo uses colorful sari textures to add depth and interest. Logo by anushka1arta for Masala Land.

La National Association of Schools of Art and Design aux États-Unis reconnaît 300 institutions offrant des cursus en art et design, dont plusieurs universités et écoles privées. La plupart de ces programmes enseignent les principes de base du design et de la production graphique commerciale, la maîtrise des logiciels spécialisés, le design de site web et les différentes techniques d’impression. Bien que ce ne soit pas obligatoire, il est bon de prendre également des cours de marketing, d’écriture et de business en général. Si vous remontez un peu plus haut et relisez la liste des tâches quotidiennes d’un graphiste, vous vous rendrez compte que vous devez également savoir comment vendre vos propres idées, créer des messages marketing de qualité, communiquer efficacement, et si vous êtes freelance, tout simplement faire tourner une entreprise à vous seul.

Portfolio du graphiste expert Mad pepper sur 99designs.

L’un des plus gros avantages de ces cursus est qu’ils vous donnent une excellente opportunité de constituer un bon portfolio. Il suffit de rassembler tous les meilleurs travaux que vous avez faits pendant vos études et au cours de vos stages. N’oubliez pas qu’il vaut mieux en mettre moins, mais de bonne qualité, que trop de qualité médiocre. Le portfolio d’un graphiste est souvent l’élément déterminant sur lequel se basent les clients avant de l’embaucher, ou pas.

Si vous avez envie de vous lancer dans des études en design, regardez les cours que vous pouvez prendre dès le lycée, pour avoir quelques bases avant d’entrer dans une école. Il vous sera parfois demandé d’effectuer une année de mise à niveau ou de présenter des travaux déjà effectués dans le cadre de votre candidature à tel ou tel autre cursus.

Wolf town book cover
The title of a book isn’t always enough to draw readers; it’s up to a graphic designer to communicate things like genre, mood, and what to expect from the plot. Book cover by Artrocity for little2fern.
Sweden book cover
Graphic design includes designing book cover art, an area that can really allow you to get creative and showcase your ability to persuade and tell a story with imagery, space and fonts. Book cover by Kid Mindfreak for The Mantle.

Une fois que vous avez fini vos études, par contre, n’allez pas croire que vous avez terminé ! « Terminé » n’est généralement pas un mot que l’on associe au design graphique… Tout simplement parce que les graphistes doivent constamment être au courant de ce qu’il se passe dans leur domaine, tant du point de vue des tendances que de celui des avancés technologiques, que ce soit par le biais de formations ou par eux-mêmes. Il existe également des certifications que vous pouvez passer pour prouver votre niveau de compétence sur tel ou tel logiciel. Cela vous donnera un petit avantage sur le marché du travail. Vous pouvez aussi vous inscrire dans une association ou un réseau de professionnels du design graphique, comme Graphic Artists Guild ou AIGA. Ces organisations offrent notamment des prix avantageux pour suivre différentes formations et certifications.

Les compétences essentielles du graphiste

Que faire une fois que vous avez fait tout ça ?

Les compétences types du graphiste varient pas mal en fonction de son domaine de spécialisation. Mais tous les designers ont de solides compétences dans les domaines suivants :

  • La 3D
  • L’histoire de l’art
  • La théorie des couleurs
  • La communication visuelle
  • La théorie du design
  • Film/télévision
  • Les beaux arts
  • Le design graphique
  • Les illustrations
  • La photographie
  • Les techniques d’impression
  • La typographie
  • Les arts visuels

Certains postes sont plus centrés sur un domaine ou sur un autre, mais n’oubliez pas que la grande majorité des designers ont un nombre impressionnant de compétences, et qui vont bien au-delà de ces domaines de base.

La suite de l’histoire : les compétences comportementales et non techniques, et le design graphique

Même le graphiste le plus talentueux, le plus créatif et le mieux formé n’est pas des plus utiles quand on en vient à travailler sur un très gros projet, s’il n’a pas de solides compétences relationnelles, c’est-à-dire la capacité à travailler avec d’autres professionnels. C’est la raison pour laquelle les employeurs regardent d’abord de près les portfolios, la formation et l’expérience des candidats, puis prennent le temps d’évaluer leurs compétences relationnelles.

Chubby Bear Brown Ale logo
Some products and businesses have names that really give you a mental image, but a great graphic designer can create an image that’s at least as appealing—or better. Product label by drawziart for Chubby Bear Brown Ale.
A website is a crucial element for any business—and that’s where graphic design comes in. Web design by 2ché.

Ces types de compétences sont difficilement mesurables, mais elles sont très importantes. Elles montrent que vous êtes capable d’interagir avec votre environnement de travail de manière productive. En effet, la plupart des experts s’accordent à dire que les secteurs d’activité qui mettent l’accent sur ces compétences-là continueront d’employer des personnes, là où d’autres préféreront l’intelligence artificielle. Pas mal, non ?

Les bons graphistes possèdent un bon nombre, si ce n’est toutes ces compétences non techniques :

  • Excellente communication pour interpréter les cahiers des charges, négocier avec les clients et travailler au sein d’une équipe ;
  • Créativité et sens artistique ;
  • Esprit d’analyse ;
  • Bonne gestion du temps ;
  • Esprit d’équipe, capacité à collaborer avec d’autres, et flexibilité ;
  • Passion et enthousiasme pour le design;
  • Confiance en soi et bonne présentation, avec la capacité à défendre ses idées devant ses collègues et clients ;
  • Capacité à faire plusieurs choses à la fois ;
  • Souci du détail et de la précision ;
  • Ouverture d’esprit et volonté d’accepter les retours pour s’améliorer ;
  • Bonnes compétences en réseautage.

Faites la liste de toutes les compétences non techniques que vous possédez, accompagnée des manières dont vous pourriez « prouver » chacune d’elle. Ne faites pas l’erreur de ne pas préparer vos entretiens !

Selfie lab logo
Sometimes less is more in graphic design and the simplest logos are the most effective. Only a talented designer knows when they’ve hit the right balance. Logo by cucuque for Selfie Lab.
Creating a winning presentation for a pitch or a meeting is also something the business community often turns to graphic designers for. PowerPoint template by FuturisticBug.

Conclusion

Êtes-vous prêt à vous lancer dans une carrière qui associe créativité et nouvelles technologies pour créer de superbes designs chaque jour de l’année ? Ça peut sembler être un peu exagéré, mais ça ne l’est pas vraiment en fait ! Nous espérons que cet article vous aura permis de mieux comprendre le travail d’un graphiste et qu’il vous aura motivé à poursuivre cette voie, car il n’y a jamais assez de bon designs dans ce monde !

Prêt à vous lancer en tant que designer ?
Inscrivez-vous sur 99designs.