D’après une étude menée par Elance-oDesk et la Freelancers Union, un tiers des travailleurs américains déclarent travailler en freelance. Les petites entreprises se tournent vers les indépendants pour soulager leur charge de travail et se développer. Voici comment monter une équipe de freelances pour vous aider à atteindre vos objectifs.

freelance-desk

1re étape : choisir entre un freelance et un salarié

La première chose à faire est de décider lequel du travailleur indépendant ou de l’employé sera le plus adapté pour votre projet. Les freelances peuvent vous aider sur beaucoup de fronts en ce qui concerne le développement de votre entreprise, notamment :

  • Réaliser un site web
  • Écrire des articles de blog et autres supports marketing
  • Gérer les réseaux sociaux de votre entreprise
  • Créer des posters, logos, cartes de visite et autres outils de communication
  • Réaliser et monter des vidéos

En revanche, ils ne peuvent pas vous aider avec tous les aspects du quotidien. Par exemple, un restaurant ne peut pas demander à un travailleur indépendant d’être son cuistot ou de faire le service. Un vétérinaire pourra demander à un freelance de créer une brochure promotionnelle, mais le réceptionniste, l’anesthésiste et le gardien doivent nécessairement être salariés. Voici quelques-uns des facteurs que le gouvernement prend en compte pour définir les statuts de salarié et d’indépendant :

  • Lieu et horaire de travail : un salarié se rend à son bureau tous les jours à une heure précise. Un freelance travaille où et quand il le souhaite.
  • Équipement : un freelance possède son propre matériel (ordinateur, logiciels, etc.) tandis qu’un salarié se voit fournir son équipement par son employeur.
  • Formation : vous faites appel à un freelance pour réaliser une tâche qu’il maîtrise déjà, tandis que vous devez former un employé à réaliser telle ou telle tâche spécifique à votre entreprise.
  • Rémunération : un employé reçoit un salaire, tandis qu’un freelance est payé au projet.

Certains de ces points comprennent tout de même une petite marge de manoeuvre : une entreprise peut par exemple demander à un freelance de travailler 20 heures par mois de manière régulière. Un employeur peut également offrir la possibilité à certains de ses employés de ne venir au bureau que de manière ponctuelle. Mais généralement, plus le travailleur en question se comporte comme un employé au sens traditionnel du terme, plus le gouvernement le considérera comme tel et réclamera les charges dues en conséquence.

2e étape : définir son projet

to-do list
via Stacy Spensler

Avant de vous mettre à la recherche d’un freelance, rédigez clairement vos attentes. Si vous souhaitez faire prendre en charge les réseaux sociaux de votre entreprise par un indépendant, listez les plates-formes concernées. Combien de tweets ou de publications par jour souhaitez-vous ? S’il s’agit d’écrire des articles de blog, expliquez clairement si vous fournirez les sujets à explorer ou si vous souhaitez recevoir des idées de la part du freelance que vous embauchez. Un designer aura besoin de connaître les fonctions que vous souhaitez avoir sur votre site web et le suivi technique après lancement que vous désirez. En bref, une description précise de vos attentes permettra une collaboration fructueuse. Cela vous aidera également à attirer les freelance qualifiés pour réaliser votre projet.

Etape 3: embaucher la bonne personne

La clé du succès dans une collaboration commence par le choix du freelance que vous embauchez.

Avant d’officiellement démarrer le projet, rédigez un contrat. Ce contrat fait partie intégrante de la relation entre le freelance et l’entreprise qui l’embauche. Ce document doit définir clairement et en détail le projet, les délais, la rémunération et les droits de propriété et doit être explicite sur le fait qu’il s’agisse d’un contrat freelance et non salarial. Un contrat bien rédigé protège les deux parties concernées en cas de litige donc ne vous en privez pas.

Etape 4: gérer le projet

Bien que les freelances prennent en charge une partie importante de votre travail, il ne faut pas oublier que tout cela demande une certaine de gestion de votre part. Allouez une partie de votre budget pour préparer le projet et faire des retours une fois celui-ci terminé. Ceci est d’autant plus important s’il s’agit de votre première collaboration avec le freelance en question. Voici quelques-uns des éléments que vous devrez gérer au cours d’un projet.

Étant donné que vous n’avez aucun contrôle sur l’exécution du travail et que vous ne rencontrerez peut-être jamais le freelance que vous avez embauché en personne, une bonne communication est essentielle. Si votre projet s’étale dans la durée, planifiez les délais en avance de sorte que le freelance puisse s’organiser. N’oubliez pas de mentionner le meilleur moyen pour vous joindre et faites de votre mieux pour répondre à ses questions rapidement. Être réactif est un excellent moyen de construire une relation professionnelle de qualité avec un freelance.

À moins que vous tombiez sur la perle rare et que votre freelance ait la capacité de lire dans votre esprit, faites-lui des retours sur son travail. Cela lui permettra de mieux vous combler. Un bon travailleur indépendant est ouvert aux remarques constructives et s’adaptera à votre façon de voir les choses.

Votre travail consiste donc à être aussi précis que possible quant à ce qui vous plaît et ce qui ne vous plaît pas. Par exemple, n’hésitez pas à demander à votre designer d’utiliser un ton plus clair de bleu ou à votre monteur de régler les problèmes sonores de la vidéo à 2:05. Tant que vous ne traînez pas trop à exprimer vos souhaits, tout va bien.

Les délais sont également importants en ce qui concerne la rémunération. Beaucoup de freelance ont de grandes difficultés à se faire payer en temps et en heure. Tenez vos promesses et rétribuez votre freelance comme convenu ; votre relation n’en sera que meilleure. Payez-le en avance et vous vous verrez décerner le prix du meilleur client alentour.

Etape 5: évaluer les résultats

Vous êtes le seul à pouvoir déterminer ce qui constitue le succès de votre entreprise. Passer en revue les résultats obtenus grâce aux freelances que vous avez embauchés au moins une fois par an. Qu’est-ce qui a fonctionné le mieux ? Quels sont les aspects qui méritent le plus votre attention dans les six prochains mois ? Réajustez votre stratégie et notifiez les freelances avec lesquels vous travaillez. Ces petites choses font de grandes différences dans la durée et pourraient bien donner à votre freelance préféré toute l’expertise dont il a besoin pour propulser votre entreprise vers le succès.

Vous vous demandez comment un designer freelance peut vous aider à développer votre entreprise ? Jetez un oeil aux projets sur 99designs !